Article Blog Méailles du 30 mai 2006 :

   

 

 

 

« Le châtaignier devrait, dans les communes de Méailles, du Fugeret, d'Annot, de Braux et de St Benoît, être nommé  arbre- de-la –Providence, parce qu'en temps de disette il n'a jamais fait défaut, et que le malheureux qui manque de grain a toujours trouvé dans la châtaigne une ressource pour sa famille et pour les animaux qui partagent sa bonne ou sa mauvaise fortune.»

 

Extrait des Annales des Basses-Alpes en 1838

 

Neuf années plus tard, le préfet des Basses-Alpes- aujourd'hui Alpes de Haute Provence- donna l'ordre de planter 1089 hectares de châtaigniers.

 

 

Pourtant, cet arbre n'est pas, à l'origine ici dans son milieu familier des vallées de Haute- Tinée et Haute -Vésubie. Plutôt intrus en Haute –Provence, il ne doit sa présence qu'à celle du grès d'Annot qui alimente en silice tous les sols et introduit des plantes que l'on ne trouve pas habituellement dans cette région.

 

 

J'ai trouvé ces informations dans le très beau livre  LA MEMOIRE DES PAYSAGES  de Nadia LOURY-GUIGAN (éditions nice-matin Glénat)

 

Le promeneur  que je suis rend hommage par ces quelques photos 

à celles et ceux qui continuent, malgré l'exode rural, à faire vivre ces magnifiques châtaigneraies.  

 

Aussi à  tous ceux que je croise  lors de mes promenades, sur leur tracteur, sur une route ou un chemin, un  champs ou un sous- bois ou encore un jardin, une ruelle du village : ce simple regard, ce geste de la main, cette  parole  amicale  qui témoignent des vrais rapports humains.   

 

 

 

 

 

 

Photos prises  au printemps 2006 



30/05/2006
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres